Le Château

Le château

…/… Depuis sept ou huit siècles, Courtagnon possédait un château, détruit à la révolution et dont aujourd’hui il ne reste presque rien, si ce n’est l’emplacement, quelques parties de fossés et des restes de bâtiments qui ont été transformés en habitation. La vue de ce château, que nous reproduisons ici, est empruntée à un parchemin de 1633 conservé dans les archives de la ville de Reims. Le château actuel, ou plutôt ce qui en tient lieu, est une vieille maison que l’on a transformée pour le logement du propriétaire actuel : c’est une demeure sans style et sans apparence.

histoire

On sait peu de choses sur les premiers seigneurs de Courtagnon. En 1281, dit Dom Albert Noël, dans sa Notice historique du canton de Châtillon-sur-Marne, page 33, le château appartenait à un seigneur nommé Simon, qui, en plusieurs actes, se qualifie d’écuyer. En 1556, parmi les témoins appelés en octobre pour la réformation des coutumes du Vermandois, on lit dans le procès-verbal de présence les noms de deux membres de la famille de Courtagnon, l’un Jean, qui s’intitule seigneur de Landricourt, et l’autre, Philippe, qui se dit seigneur de Monthéamery et Husson.

Au XVII° siècle, nous voyons la famille de Cauchon posséder la terre de Courtagnon. On sait que cette famille a donné plusieurs capitaines et plusieurs lieutenants à la ville de Reims. Les sieurs de Cauchon avaient leur château à Treslon : ils s’intitulaient comtes de Lhéry, où ils avaient un château-fort …/… Nous voyons leur nom figurer la première fois dans un acte de baptême en 1665, le parrain est messire Louis-François-Claude de Cauchon de Lhéry, et la marraine damoiselle Françoise de Cauchon, fille de madame la comtesse de Lhéry, douairière de la paroisse de Courtagnon. En 1690, dame Jeanne-Marie le Vergeur, comtesse douairière de Lhéry, veuve de Thomas de Cauchon meurt au château de Courtagnon.

En 1693, François de Cauchon était seigneur de Courtagnon, Presle,   et la Malmaison. En 1709 est décédé au château de Courtagnon, messire Thomas de Cauchon, chevalier, seigneur comte de Lhéry, Courtagnon, Avize, la Neuville-en-Beauvais, la Malmaison, Etré-au-Pont et autres lieux, capitaine commandant pour le Roy dans la ville et faubourgs de Reims ; il est enterré, à l’âge de 67 ans, dans l’église de Treslon.

Dans les premières années du XVIII° siècle, la terre de Courtagnon passe dans la famille La Goille, originaire de Reims. François La Goille, écuyer, seigneur de Courtagnon, Selles, Saint Masmes et autres lieux, était grand-maître des eaux et forêts de Champagne. Cette famille conserva cette terre pendant la plus grande partie de ce siècle, jusqu’à la Révolution. En 1789, Marie-Louis La Goille, seigneur de Courtagnon et autres lieux, habitait encore le château. Au XIXème siècle, cette terre bien diminuée, est la propriété de M. Gilbert de Savigny, maire de cette petite localité.

Il semble que les biens de cette famille ont été saisis comme bien national à la révolution. (en cliquant sur ce lien vous trouverez la généalogie de la famille Lagoille, qui nous a aimablement été envoyée par Michel Garreau de Labarre. Son épouse a comme ancêtre Nicolas Appert, nommé lieutenant de justice seigneuriale par Marie-Louis de Lagoille de Courtagnon par lettre de provision du 2 septembre 1787. La famille Garreau de Labarre possède en outre un règlement complet de police de 24 articles que le lieutenant de justice seigneuriale devait faire respecter par les habitants, sous peine d’amende)

descriptif de l’Hôtel Lagoille de Courtagnon à Reims (BNF), cliquer ici